Chronique de l’écrivain Sophie Loubière (SACD) sur ses Festivals de Cannes

Cannes 2017 Sophie Loubière, l’écrivain du (Blog)…  70e Festival de Cannes  !


Sophie Loubière une romancière sur la croisette:  Chronique spéciale pour Le Blogreporter et le Blog de Cannes.

C’est avec plaisir que je prends chaque année un verre avec mon amie la romancière Sophie Loubière à la Brasserie du Casino, en face du Palais des Festivals.

Nous débattons, des films en compétitions, des soirées élégantes, et autres évènements du Festival. Cette année je lui ai demandé de faire un billet d’humeur pour ce 70e Festival du film, ce qu’elle a gentiment acceptée. Le jury présidé par Pedro Almodovar a remis la Palme d’or au film suédois The Square, de Ruben Östlund. Le Grand Prix revient au Français Robin Campillo pour 120 battements par minute et un prix spécial du 70e anniversaire a été remis à l’actrice Nicole Kidman.

« C’est un souffle.

Une brise tiède qui s’engouffre sous une robe.

Un drapeau qui claque dans le vent.

Le crépitement d’un écran géant aux marches du palais.

Des palmiers majestueux dans un ciel bleu.

Tout un peuple en marche sur le tapis rouge.

Artistes. Affairistes. Opportunistes. Selfistes.

En ce royaume, tout miroite, se reflète, ébloui parfois, et brûle tel le baiser éphémère du soleil sur la peau.

Les palaces sont des temples où l’on adore dieux et déesses.

Les bijoux sont vrais, les sourires figés dans une félicité délicieuse. Il faut bien se rendre à l’évidence : du commerce de la beauté des femmes (et aussi des hommes), on nourrit encore le cinéma.

Au royaume des dupes, la starlette supplantera toujours l’auteur, le cinéaste et le scénariste. On ne remet pas une plume (de mouette) mais une palme, dorée et scintillante – pas pratique pour écrire. Plus que jamais, dans une société hyper-connectée, le pouvoir de l’image fascine, domine, aveugle.

Ah ! le pouvoir de l’image… Romancière, comme j’aimerais écrire avec une caméra ! Capter les images qui me viennent à l’esprit, celle que je mets des jours et des nuits à écrire, décrire, animer, habiter. Et Cannes de me souffler à l’oreille, tel un amant, Fais-le ! Oui, c’est possible !

Voilà quinze ans que dure notre histoire. Conduite aux marches du Palais par le journaliste et critique Claude Jean-Philippe l’année où THE PLAYER remportait le prix de la mise en scène, j’y reviens presque chaque année pour m’enivrer de cette énergie virevoltante, bâtir-là des projets d’écriture et de films qui se feront peut-être un jour.

Cannes, ce Festival où je déteste aller – angoisse de m’y sentir trop seule, trop petite – et que je quitte chaque fois un peu trop tôt. Car je voudrais encore être portée par sa splendeur vers des chemins tapissés de velours, m’entourer de ce public en liesse qui applaudit debout les larmes d’une cinéaste japonaise et de toute son équipe. Je repars donc, riche d’émotions, avec au cœur, le souvenir d’une une œuvre puissante et bouleversante : Vers la lumière de Naomi Kawase, et cette petit phrase au creux de l’oreille Fais-le ! Oui, c’est possible !

Sophie Loubière.

Bandeau_70-ans-festival cannes70

BIO & ACTU de Sophie Loubière:

Présente à Cannes cette année pour y rencontrer des producteurs, Sophie Loubière a d’abord arpenté la Croisette en tant que journaliste critique de cinéma pour France Inter. Spécialiste de la musique de film (elle a contribué à la création du Prix France Musique -UCMF en 2006 remis à Cannes), elle se partage entre ses activités à la radio et l’écriture.

En 2011, le succès de son thriller psychologique L’enfant aux cailloux (Editions Pocket) lui vaut une reconnaissance internationale. Traduit en langue anglaise dans une vingtaine de pays, le livre est en cours d’adaptation pour le cinéma (Karé Productions). Auteur de 9 romans, Sophie Loubière poursuit sa route entre ombre et lumière avec une trilogie américaine, passant de l’Eldorado chimérique de la route 66 dans Black coffee (Editions Pocket) au sentiers sinueux des âmes torturées avec White coffee (Fleuve Editions).

Cannes 2017 Sophie Loubière, l’écrivain du (Blog) Festival…

Ses romans, portés par une atmosphère envoûtante, des intrigues bluffantes et des décors insolites, interrogent ce qui affecte profondément les cœurs : relations familiales, amour trahisons, mensonges.

De sa plume finement ciselée, elle mène le roman policier vers des profondeurs inattendues. Côté actu, un projet de série policière pour la TV (K&K Prod.) est dans les tuyaux et le troisième volet de sa trilogie Bloody Coffee en écriture.

Pour en savoir plus sur Sophie et ses deux derniers romans, deux blogs :

http://blackcoffee66.blogspot.fr/

http://whitecoffee66.blogspot.fr/

On y trouve les trailers de la trilogie américaine que Sophie Loubière a fabriqué à partir de photos et documents préparatoires à l’écriture de ses romans, façon bande-annonce de cinéma (Avec Viggo Mortensen et Diane Kruger) :

Black coffee https://www.youtube.com/watch?v=4RLBu03qZV4

White coffee https://www.youtube.com/watch?v=Sco5JDQ8pI8Sur Facebook :https://www.facebook.com/SophieLoubiereOfficiel/OKO MyMUSE Blog Cannes 2017 - Lunette Cannes Festival 2017

Merci de suivre le Blog de Cannes 🙂

Laisser un commentaire